Le projet Alerte Rose, Késako ?

cancer sein conférence alerte rose jeune&rose film documentaire santé

Le projet Alerte Rose a pour but de mener un travail de sensibilisation auprès des soignants. Nous reconduirons tous les deux ans sur différentes thématiques ce projet. Cette année le théme était cancer et grossesse.

Donner l'alerte

Le cancer du sein ne concerne que les femmes de plus de 50 ans.. Quand on est enceinte on est protégée. J'ai aucun cas de cancer dans ma famille donc je ne crains rien. J'ai allaité mes premiers enfants donc c'est bon. Je ne suis pas concernée parce que le ciel est bleu que sais je ? On a toutes 10 millions de raison de penser qu'entre 20 et 40 ans on a mille choses à faire avec nos seins autre que de les protéger ou de les soigner contre un cancer du sein. Mais les chiffres sont là. Le cancer du sein touche aujourd'hui TOUTES les femmes même les plus jeunes, même celles enceintes. C'est donc parfois l'impossible rencontre entre le moment merveilleux ou on donne la vie et la mort qui s'insinue via un cancer dans cette équation avec de multiples inconnues. On a décidé d'essayer de faire bouger les lignes comme on peut et cela à donné naissance au projet Alerte Rose.


Quelques chiffres

10% des cancers du sein sont diagnostiqués chaque année chez des femmes de moins de 40 ans ce qui représente 5000 cas par an en France. 10% de ces femmes sont touchées pendant une période de grossesse ou d'allaitement. Malheureusement leurs cancers sont difficiles à diagnostiquer car souvent "cachés" par les processus de lactation ou encore confondu avec des pathologies mammaires liées à l'allaitement telles que les mastoses, mastites ou engorgements. L'association a lancé un sondage auprès de 50 jeunes mamans touchées par la maladie pour analyser les différentes problématiques auxquelles elles ont pu être confrontées. Il en est ressorti les chiffres suivants :

- 60% ont connues un délais de plus de 2 mois entre le moment où elles ont remarqué une anomalie et le diagnostic. Pour 20 % d'entre elles ce délais est de plus de 6 mois.

- 46,3% ont des cancers de grade III (grade maximum)

- 67,5 % ont subies une mastectomie

Une conférence

Notre première action a donc été la mise en place d'une conférence co-animée par des patientes et des médecins spécialistes du cancer du sein (oncologue, gynécologues, onco-généticienne). Cette conférence était à destination des professionnels de santé et en particulier des sages femmes. Le titre était : « Comment ne pas passer à côté d'un cancer du sein chez la femme enceinte ou allaitante ? » Malgré un titre très précis qui s'appuie sur la constatation d'une urgence concernant l'information et la formation des soignants dans un contexte spécifique, cette conférence fût pour nous un levier afin d'amorcer une réflexion plus large sur le cancer du sein chez les jeunes femmes. Ce premier projet porté par Jeune & Rose et soutenu par les associations bordelaises Maison Rose et Au Sein des Femmes a connu un franc succès puisque nous avons affiché complet avec une quarantaine de professionnels de santé venant de toute la Gironde présents le 12 septembre 2017 à la Maison Rose.

Un film

Pour que notre message se diffuse largement et pour optimiser au maximum le travail mis en place pour organiser cet événement, nous avons filmé la conférence. Nous souhaitons utiliser les images tournées pour créer un film documentaire qui sera un véritable outil pédagogique dont l'objet sera en premier lieu d'aider à éviter les retards de diagnostic liés à la grossesse ou à l’allaitement (quasi systématiques) mais aussi plus globalement de sensibiliser les professionnels de santé au cancer du sein chez les jeunes femmes.

En trame de fond nous souhaitons également développer la prévention chez les jeunes femmes en contribuant à une prise de conscience collective : le cancer du sein touche chaque année environ 4000 jeunes femmes et malheureusement nous pressentons que dans l'avenir ce chiffre risque de fortement augmenter. Le but de ce film est être diffusé dans les écoles de médecine afin de servir de support de cours pour les enseignants (écoles de sages femmes, écoles d'infirmières, facultés de médecine...) Il pourra aussi être diffusé sur internet pour toucher un maximum de monde et non seulement des soignants.

Sur cette partie vidéo nous travaillons avec des bénévoles de Jeune&Rose qui sont professionnels de l'image, avec Virginie Juston (vidéaste) et nous avons le soutien de Valerie-Anne Moniot (réalisatrice). Le film en cour de réalisation sera diffusé à l'Ecole de sage-femmes de Bordeaux, à la maternité de Blaye, à la Maison de Santé de Blaye, à la maternité Pellegrin, à la maternité de la polyclinique Bordeaux Nord Aquitaine. Chaque diffusion sera suivie d'un temps d'échange avec des patientes et des médecins.

Plusieurs bénévoles de Jeune&Rose très impliquées mettent en place des diffusions dans les écoles de sages femmes et les maternités de leur région.

Une campagne de communication

Lors de la conférence nous avons distribué 40 affiches de sensibilisation au cancer du sein. Nous utilisons les supports de la campagne de communication "Know yours lemons" ("Connais tes citrons" affiche ci après) qui illustre les différents symptômes d'un cancer du sein sur des citrons pour sensibiliser un maximum de jeunes femmes enceinte ou pas qui verront l'affiche en se rendant chez leurs sages femmes ou leurs médecins. Les bénévoles de Jeune&Rose seront mobilisées pour diffuser ces affiches dans leurs localités. L'association prendra également en charge la distribution de 5000 cartes postales (objets de marketing viral) aux jeunes femmes. Ces cartes postales reprendront les visuels des citrons.


Tous ensemble, tous ensemble !!!

Vous l’aurez compris on aura besoin de toutes les énergies disponibles pour nous aider à diffuser notre message partout. Ce projet est le premier de notre asso toute neuve mais nous en avons plein d’autres en tête, nous avons tant de choses à dire...Parler de la ménopause artificielle qui bouleverse tout, de ces jeunes femmes qui subissent la double peine cancer+infertilité, des relations de couples, de l’isolement des jeunes malades... Le cancer du sein n’arrive pas qu’à 60 ans, il nous concerne toutes et tous et on est malheureusement jamais “trop jeune” pour en être les victimes.