Etre une jeune maman et avoir un cancer

Comment réussir à surmonter cancer et jeunes enfants quand être maman est déjà tout un défi ?

    Quoi dire ? Quand le dire ? Comment le dire? ll n’y a pas de bonnes ou mauvaises réponses. Chaque enfant est différent. Vous êtes la personne qui connaît le mieux votre enfant. Faites-vous confiance !

    Vous pouvez aussi vous aidez de livres ou de dessins animés pour vous aider, nous en référençons quelques uns sur ce site.

    Toutes les jeunes mamans lorsqu'elles apprennent qu'elles ont un cancer se pose en premier lieu la question : "Comment je gère ça avec les petits ?.." et bien sur la terrible et douloureuse question "serai je là pour les voir grandir?.."

    Vous trouverez peut être des réponses sur le blog de Léa ou dans le livre qu'elle a écrit. Léa a fait face au cancer de son mari et a du accompagner sa fille, trouver les mots.. Je pense que ce livre est valables pour tous les jeunes parents qui traversent la maladie d'une façon ou d'une autre.

    http://www.cancerjeuneparent.com/

    Retrouvez en cliquant sur le lien ci dessous le Livre de Léa Ganzel, Comment parler du cancer d'un jeune parent à son enfant

    https://livre.fnac.com/a7102467/Lea-Ganzel-Comment-parler-du-cancer-d-un-parent-a-son-enfant?omnsearchpos=1




    Témoignage de Mélanie :

    Lors de l'annonce ça a été ma première interrogation.. "Comment en parler à mes enfants ?" Dois je me montrer chauve devant eux ou est ce que je risque de les traumatiser ?" J'ai chercher partout des témoignages d'autres mamans j'ai finalement eu la chance de rencontrer Christelle et la suite de l'histoire c'est cette asso...

    Comme c'est ce que nous avons chercher : échanger, connaitre le ressenti d'autres mamans, d'autres jeunes femmes. Je pense que c'est peut être ce que vous chercherez dans cet article si vous êtes malheureusement à la place où nous étions il y a peu...

    C'est pourquoi nous vous proposerons bientôt une vidéo avec des témoignages de plusieurs mamans confrontées à cette terrible épreuve qui vous raconterons leurs parcours et la façon dont elles ont géré ça. En attendant je peux vous faire part de mon expérience personnelle.

    Ma fille Zoé avait 2 ans et mon fils Hélio 8 mois. finalement après bien des interrogations mon mari et moi avons décidé de ne rien leur cacher mais de ne pas non plus en dire plus que nécessaire. Ainsi on s'adaptait à eux et on répondait aux questions au fil de l'eau naturellement, spontanément, en employant les vrais mots "cancer" "chimio"..

    Finalement, à cet âge rien ne les choque et rien n'a réellement posé question. Mon fils adorait caresser mon crâne, peut être lui rappelait-il le sien ? Il est né quasi chauve ! Ma fille n'a remarqué que le passage de cheveux long à cheveux court mais de court à chauve et bien ni chaud ni froid !

    Pendant les traitements il faut s'entourer, on est fragile et on a besoin de toute notre énergie pour lutter contre la maladie. C'est dur de déléguer, c'est dur de lâcher, dur de confier nos enfants à quelqu'un d'autre.. On se sent déjà diminuer en tant que femme par la maladie et si on ne peux plus assumer notre rôle de mère on a l'impression qu'on "ne sert plus à rien" voire pire qu'on n'est plus rien.. Pourtant on est tout cela, une femme, une mère et en plus de tout ça une guerrière !!

    Je pense qu'il faut avoir le courage de dire quand on ne peux pas, quand on ne peux plus, pour ne pas craquer et pour ne pas arriver aux chimios en mille morceaux. Les enfants nous donnent des kilotonnes d'amour ce qui est du pur craburant pour nous aider à aller plus loin mais leur énergie, le bruit, simplement parfois le fait de les porter est une épreuve.. Vous n'êtes pas une mauvaise maman parce que vous demandez de l'aide !! Guérir est une mission en soi et cette mission elle est pour vous mais je suis sure qu'on est toutes pareilles c'est surtout pour eux qu'on se bat comme des lionnes, pour ne pas les laisser sans maman..

    Donc pas de culpabilité la chimio ne dure que quelques mois donc si vous voyez moins vos enfants quelques mois pour ensuite les accompagner toute votre vie et bien ça vaut le coup et vos enfants ne vous en voudront pas et ne seront pas tristes. Tant qu'ils vous voient leur sourire et que vous leur expliquez clairement ce qu'il se passe ils sont rassurés.